Mon Credo,
 
Peintre qui varie se cherche, dit-on,

La réalité peut être tout autre. Le peintre peut se "trouver" à chaque fois, bien que ce soit dans des voies multiformes et diversifiées.

Nous devons admettre,que chaque oeuvre est un instant unique.

Son inspiration va chercher ses racines dans des travaux antérieurs, sa forme définitive dans une intuition de l'avenir et son élan dans le moment  présent. Une oeuvre est à tout moment le résultat ponctuel d'une émotion, d'une réflexion,d'une gestuelle, et, d'une technique appropriée

Certes, la personnalité profonde de l'artiste se retrouve d'une oeuvre à l'autre, dans le sens de l'architecture qu'il donne à ses toiles, de l'occupation de l'espace pictural, de la chorégraphie ou de l'harmonie colorée.
Mais la retrouver à l'identique d'une toile à l'autre procède d'un formatage imaginaire qui, me semble t-il, tourne le dos à la notion même de l'Art.
L'Art, création continue, doit s'abstraire de tout déterminisme ou répétitivité qui le chosifierait.

En conséquence, celui qui se pique d'Art en tant qu'acteur, ne doit pas craindre d'explorer différentes manières de s'exprimer, et, même, d'emprunter des chemins contradictoires et parfois inexplorés, dès lors qu'il reste authentique et échappe à la dictature de la mode et du syndrome de la marque tant proné par les institutionnels. Même s'il a le sentiment de passer à côter du Beau.

C'est ainsi qu'au long de mon itinéraire pictural, j'ai été amené à balayer divers modes de représentation de la réalité, successivement ou alternativement:
-un style figuratif assez  classique a constitué mes débuts,
-l'expressionisme a représenté une étape obligée,
-une de mes dernières explorations se situe à la frontière du cubisme et du futurisme. Estimant que l'oeil du peintre est toujours en mouvement, je souhaite imprimer cette dynamique au motif, en fragmentant l'espace aussi bien que le sujet. J'espère ainsi capter et restituer à la fois la lumière et le mouvement,
-enfin, l'abstraction est une attirance de tous les instants, sans que j'y cède complètement.

                                                                                                                                           Jacques DRAI